Gazette de juillet 2017

Le 29 juillet 2017

 

Ce jour, le patrouilleur de pêche de la marine Féringienne, le "Brimil", a repéré  un grand groupe de Globicéphales près de l'île du sud Suðuroy.  Le patrouilleur ainsi que ces semi-rigides ont essayé de conduire le groupe de Globicéphale vers la killing beach de Fámjin.  Mais le groupe s'est divisé à de nombreuses reprises, ne facilitant pas le "travail" des Féringiens.  Etant donné les difficultés qu'ils ont rencontré, un groupe de 10 bateaux civils sont venus prêter main forte au patrouille de la Marine.

 

 

Après plus de 3h d'harcèlement constant, de nombreux changements de directions de la part du groupe complet qui ne cessait de se diviser et de plonger profondément, les Féringiens ont dû se rendre à l'évidence qu'il leur serait impossible de conduire le groupe vers la killing beach avant le coucher du soleil.

Le shériff local a donc annoncé que le "Grind" était annulé et abandonné!  Les Globicéphales ont donc gagné ce combat!!!

Le 25 juillet 2017

 

En ce mardi 25 juillet, un nouveau Grind a eut lieu aux Iles Féroé.  Aujourd'hui, c'est un pod (une famille) de dauphins qui a été repéré au sud de la ville de Borðoy.  Le pod s'est séparé alors qu'ils étaient conduits et emmenés sur la "killing beach" de Gøtuvík.  Mais ce sont 16 dauphins qui ont été conduits et massacrés à Syðrugøta.

 

 

Les bateaux sont rapidement repartis en mer pour tenter de repérer le reste du groupe qui leur a échappé plus tôt.  Espérons qu'ils ne les retrouvent pas, et que cette partie du groupe puisse s'en sortir.

 

La saison a débuté cette année au 22 mai.  Et depuis lors, ce sont 832 globicéphales et 89 dauphins qui ont trouvé la mort sur les plages des Iles Féroé.

Le 23 juillet 2017

 

L’exploitant de la centrale nucléaire japonaise Fukushima, l’entreprise Tepco, va déverser l’eau contaminée par du tritium, un isotope radioactif de l’hydrogène, dans l’océan Pacifique, rapportent différents médias japonais.

 

« La décision a été prise », confirme Takashi Kawamura, nouveau président de Tepco, à l’agence de presse japonaise Kyodo.

 

 

L’eau contaminée subsiste un problème pour la centrale nucléaire, frappée le 11 mars 2011 par un tremblement de terre suivi d’un tsunami. Trois des six réacteurs sont continuellement arrosés d’eau pour les refroidir.

 

L’eau ainsi contaminée est ensuite traitée, grâce à un processus censé supprimer 62 différents types de matières radioactives, à l’exception du tritium. Cette substance radioactive empêche ainsi la mise hors service de la centrale, quelque 777 000 tonnes d’eau contaminée par le tritium étant stockées dans environ 580 réservoirs.

 

Shunichi Tanaka, président de l’autorité de la régulation nucléaire au Japon, a exhorté l’opérateur de déverser l’eau dans l’océan. Le tritium, présent en petites quantités, ne présenterait en effet que peu de risques. Mais la population locale, et surtout les pêcheurs, s’inquiète de cette mesure. L’absence de communication aux riverains a notamment été déplorée.

Le 19 juillet 2017

 

Après avoir été témoin de tant de massacres et de mauvaises nouvelles ces derniers jours, nous voulions vous partager une vidéo de pêcheurs américains qui, durant leur sortie, ont trouvé ce jeune phoque empêtré dans un filet de pêche.  Ils ont pu le hisser à bord du bateau, le détacher de ses liens et, après avoir vérifié que tout allait bien, l'on relâché dans son milieu naturel.

 

 

Pendant que certains abattent et massacrent sans demi mesure tous les cétacés passants au large de leurs côtes, d'autres, pourtant pêcheurs, sont assez intelligents pour comprendre l'importance de préserver la vie marine et donc, d'intervenir dans ce genre de situation...

 

A partager et apprécier sans modération!!!  Bonne journée!!!

Le 17 juillet 2017

 

Les 16 et 17 juillet, 2 nouveaux Grind ont eut lieu aux Iles Féroé.  Ce qui fait de ces massacres les 9 et 10 Grind de l'année 2017.  Cette année est particulièrement sanglante et meurtrière car les chiffres grimpes à plus de 850 cétacés tués depuis le début de l'année.

 

Le grind ayant eut lieu le 16 juillet sur l'Ile de Sudoroy, au sud de l'archipel, a vu la mort de 12 dauphins et 30 globicéphales.

 

Le grind du 17 juillet a eut lieu à Hvannasund, lieu particulièrement propice à de telles atrocités puisqu'il s'agit du 3ème ayant lieu au même endroit.  Ce jour-là, c'est 191 globicéphales qui y ont trouvé la mort...

 

Le total nous amène donc à près de 900 cétacés ayant trouvé la mort, en à peine quelques mois...  La saison du Grind continue jusque septembre/octobre/novombre (selon les conditions météos)  Il pourrait donc s'agir ici d'une année record pour les Féringiens et leur massacre, toujours cautionné et facilité par le Danemark, membre de l'Union Européenne.  Les liens suivants vous permettront de faire entendre votre voix en signant les pétitions exigeants des explications de ce royaume nordique.

 

Quelques sites de pétitions:
► http://www.thepetitionsite.com/fr-fr/383/959/352/hold-denmark-accountable-for-the-slaughter-of-pilot-whales/?taf_id=36761735&cid=fb_na
► https://secure.avaaz.org/fr/petition/Stop_au_massacre_de_dauphins_aux_Iles_Feroe/?pv=11

 

Quelques adresses pour réagir directement (poliment évidemment):
► Ambassade du Danemark en France | paramb@um.dk
► Ambassade du Danemark en Belgique | bruamb@um.dk
► Ambassade du Danemark en Suisse | brnamb@um.dk
► Commission Européenne | https://ec.europa.eu/info/departments/maritime-affairs-and-fisheries_fr#contact
► Agence Européenne de Contrôle des Pêches (AECP) | https://www.efca.europa.eu/fr/contact

 

Le 14 juillet 2017

 

Les Îles Cook, petit état dans le Pacifique Sud, viennent de décréter la création du plus grand sanctuaire marin du monde.

 

En effet, cet archipel de 15 île près de 20000 personnes et d'une supericie de 240 km2 vient de décider d'inaugurer la création du plus grand sanctuaire marin du monde, donnant naissance à une zone protégée de près de 2 millions de km2.

 

Mais "protégée" ne signifie pas pour autant exempt de tout impact humain.  Cette protection a pour but, non pas d'interdire toute pêche ou toute activité minière, mais bien de les contrôler plus strictement et de manière durable...

 

 

Toutefois, cette réserve comportera une zone interdite de toute pêche, d'une supeficie d'environ 320000 km2.

 

Le fait que ce petit état, sans être une puissance économique, militaire ou commerciale, décide de créer une zone très restrictive autour de son archipel pour la protection des animaux et de l'environnement, devrait être une rampe de lancement pour la plupart de nos pays économiquement et décisionnairement puissants...

 

Espérons que cela éveille des consciences et que des réserves et sanctuaires comme celui-ci voient le jour régulièrement et dans toutes les parties du monde!

Le 9 juillet 2017

 

Encore et encore... Et de 8... 8ème Grind réalisé ce jour aux Iles Féroé. 27 globicéphales y ont perdus la vie... Le total depuis le début de cette année monte à 615 globicéphales et 61 dauphins à flanc blanc.

Encore une journée sanglante dans cet archipel qui, je vous le rappelle, fais partie du Royaume du Danemark, Etat membre de l'Union Européenne...

Le 8 juillet 2017

 

Aujourd'hui, un nouveau Grind a eut lieu aux Iles Féroé.  Ce qui fait de ce Grind le 7ème de l'année où 71 globicéphales ont été massacré, 3 jours seulement après un autre massacre où 70 autres globicéphales incluant 5 femelles enceintes ont trouvé la mort dans le même village de l'est de cet archipel.

 

Cette année, les massacres aux Iles Féroé comptabilisent déjà:

21 mai / Bøur - 83 Globicéphales

16 juin / Tórshavn - 164 Globicéphales

16 juin / Skálabotnur - 8 Dauphins à flanc blanc

26 juin / Hvalvík - 157 Globicéphales et 53 Dauphins à flanc blanc

29 juin / Tjørnuvík - 43 Globicéphales

5 juillet / Hvannasund - 70 Globicéphales

8 juillet / Hvannasund - 71 Globicéphales

 

 

Découvrez via le lien suivant, notre dernière Sea News dédié au Grind du 29 juin.

 

Le 7 juillet 2017

 

Vous le savez, Sea And Human a un intérêt plus que concret pour nos océans et leur préservation.  C'est également le cas de l'Energy Observer, premier bateau à hydrogène qui se lancera d'ici peu pour un tour du monde qui durera 6 ans, avec 101 étapes dans 50 pays.

 

Ce navire de 30m de long et de près de 13m de large atteindra une vitesse de 8 à 10 noeuds.  Le prodige ici est que cette vitesse sera atteinte uniquement grâce à des énergies renouvelables.  Deux éoliennes à axe vertical, 120m² de panneaux photovoltaïques, une aile de traction (ou Kite) et une propulsion qui, quant elle ne sera pas utilisée, pourra produire 2 x 2kW.

 

Tous ces équipements font de l'Energy Observer le premier navire à pouvoir se déplacer sans rejeter la moindre émission nocive pour l'environnement.  Un dessalinateur permettra de produire plus de 100 l/h d'eau douce à partir d'eau de mer, et un électrolyseur permettra de produire de l'hydrogène, qui sera stocké dans plusieurs réservoirs, et cela à partir de l'oxygène!!!

 

Cette aventure aura pour but de prouver au monde entier qu'il est possible de se déplacer plus intelligemment, et de manière plus respectueuse de l'environnement.  Les différentes escales permettront à l'équipage de l'Energy Observer (qui peut compter en moyenne 12 membres) de rencontrer tous ceux qui dessinent aujourd'hui le monde de demain.  

 

Ce chef d'oeuvre d'inventivité et de technologie sera piloté de main de maître par le très expérimenté Victorien Erussard, ayant un palmarès impressionant sur la Route du Rhum et les Transat Jacques Vabre.  Et cette expédition sera guidée par Jérôme Delafosse, célèbre journaliste investit pour l'environnement et qui possède de nombreuses années de voyages et d'expérience dans la plongée et le monde marin en général.

 

J'en profite d'ailleurs pour remercier chaleureusement Jérôme Delafosse pour les quelques minutes qu'il a pu nous accorder malgré son emploi du temps très chargé.

 

Je vous invite à suivre donc ce tour du monde et l'évolution de cette expédition via le site suivant: www.energy-observer.org  Et pour les personnes qui se trouvent non loin de Paris, le navire reste visible jusqu'au 15 juillet à 18h, au Quai d'Orsay, Port du Gros Cailloux, Paris.